Votre Député

Écrire sa biographie, c’est en quelque sorte dévoiler ce que l’on est, les valeurs qui vous ont façonnées. C’est sans doute dans les épreuves et dans les joies traversées que j’ai appris la simplicité, l’humilité et l’envie d’être proche des gens, de les écouter, de m’investir à leur côté.

Porté par l’école de la République

Petit strasbourgeois du Baby-Boom, ma jeunesse est celle d’un Alsacien dans une ville qui se reconstruit. Mes parents originaires de Cronenbourg, nous transmettent, à mes frères et à moi, des valeurs solides. Mon père, artisan vitrier subit les aléas de l’époque. Très vite, je sais qu’il faudra me battre et c’est l’école de la République qui me donne l’occasion de franchir les étapes, de passer les premiers concours, les diplômes et de sortir du rang. Le baccalauréat sera ainsi obtenu au Lycée Schoch.

Étudiant en faculté de Lettres, je dois interrompre mon parcours pour travailler. Vient naturellement le temps du service militaire à Friedrichshafen au sein du 302ème GA. Adjoint à l’officier conseil chargé des cours de promotion sociale et interprète de garnison, je tire de l’expérience et des formations de cet engagement civique avant de rentrer à Strasbourg.

Là, l’enseignement m’attire et m’ouvre ses portes. Nous sommes à la fin des années 60. 12 novembre 1968, me voilà instituteur au Collège Lamartine. Je me marie le 19 février 1969 puis ’emménage avec mon épouse à Hoenheim où j’habite toujours .

Ascenseur social et idéal républicain

Mon parcours politique se construit à l’ombre du Général de Gaulle. Il est la personnalité qui m’influence le plus. Gaulliste, je poursuis un engagement en politique initié il y a longtemps. Ce sera d’abord l’UJP avec Robert Grossmann. Comment, là, ne pas mentionner les assises de Strasbourg. 5000 jeunes se retrouvent derrière André Malraux et Georges Pompidou. En octobre 1970, je fais l’Ecole Normale puis une formation d’instituteur spécialisé.

Mars 1971 me permet d’entrer au Conseil Municipal de Hoenheim

Instituteur spécialisé, je gravis l’ascenseur social. En 1972, je rejoins le collège de Bischheim. Je donne des cours du soir (c’est déjà le travailler plus pour gagner plus). Conseiller en formation continue (1976-1981) puis PEGC , je m’investis naturellement dans la formation et l’enseignement . Je suis même mis à disposition de la Préfecture par le Rectorat et participe au premier Pacte National pour l’Emploi (1977-1978)

A Hoenheim, je prends en charge les affaires scolaires et l’environnement en 1977. Adjoint au Maire, je participe à la création des Jardins Familiaux et JE suis le développement du cadre de vie. J’entre en 1983 et jusqu’en 1989 au Conseil de la Communauté Urbaine de Strasbourg alors présidé par Marcel Rudloff.

Professionnellement, je poursuis ma vocation. Transmettre des savoirs et permettre la formation de la jeunesse. Professeur d’Enseignement Général, je poursuis ma carrière comme principal adjoint Collège Rouget de Lisle de Schiltigheim (81/90), comme principal à celui de Chatenois (90/93) et celui du Stockfeld (93/97). À chaque étape, l’engagement pour la jeunesse a guidé mes pas.

Faire quelque chose avec et pour les autres

Elu Maire de Hoenheim en 1995, je mets mon équipe au service du développement harmonieux de cette commune qui me tient à cœur.

Elu député pour la première fois en 1997, je suis réélu en 2002 et 2007. Vice-Président de la CUS, de 2001 0 2008, je suis notamment en charge de la Lecture Publique.  Je choisis en 2008 de renoncer à mes mandats locaux pour me consacrer exclusivement à l’Assemblée Nationale.

Elu de terrain, je me retrouve au final dans l’ensemble des communes et quartiers qui font cette 3e circonscription du Bas-Rhin. De mes premiers engagements à aujourd’hui, c’est toujours le même idéal qui m’anime et qui justifie aujourd’hui qu’avec vous, j’y poursuive une action au nom de la proximité et des valeurs qui sont les miennes.

Pas d’œillères idéologiques, juste le respect de chacun de mes concitoyens et un engagement permanent pour l’Homme, son cadre de vie, sa qualité de vie et son devenir. Autant de choses qui renforcent encore le sens de ma réélection en Juin 2012.